INDEX DE LA REVUE « LES VOSGES »  1951 -2015
Jean-Robert Zimmermann

 
 PRESENTATION
 
 
Une collection sur plusieurs années ou décennies de la revue LES VOSGES est une véritable mine d’or pour toute personne s’intéressant au massif vosgien et aux régions qui l’entourent. C’est aussi le meilleur moyen d’appréhender l’ampleur du travail réalisé au fil des années par les bénévoles du CLUB VOSGIEN et leur mérite. Encore faut-il pouvoir accéder aisément aux innombrables articles parus. Dans ce but, j’avais élaboré un premier index qui couvrait les années 1951 à 1990 ; il était paru en 1991, en tirage à part de même format que la revue. Une mise à jour suivit, pour les années 1991 à 2000 ; elle fut publiée dans les numéros 2002/4, 2003/1, 2003/2 de la revue, en pages centrales, donc détachables et pouvant être glissées dans l’index précédemment paru. Aujourd’hui, la retraite m’en laissant le loisir, j’ai repris l’ensemble de la période 1951 - 2015, dans une version qui restructure les « entrées » pour améliorer la recherche, les regroupant parfois pour éviter une dispersion excessive.
 
 
Ce qui ne figure pas dans cet index
Comme en 1990 déjà, une question préalable se posait : fallait-il référencer intégralement le contenu de la revue ? Ce ne fut pas mon choix pour les « notices » (c'est-à-dire la seconde partie de la revue, autrement dit l’actualité de la vie de notre Fédération et de ses associations locales) ; un tel index aurait été d’une part beaucoup trop long, d’autre part y auraient figuré sans guère d’utilité des notices dont l’intérêt n’était que momentané ou trop limité. De même, n’ont pas été retenues les rubriques « Les bulletins des associations » et « A travers les livres ». Toutefois, dès qu’une notice présentait des informations ou renseignements gardant leur intérêt dans la durée, elle a été retenue. Les articles de la partie « revue de tourisme » (la première partie) ont été quasiment tous retenus.
On ne trouvera pas non plus les comptes-rendus des Assemblées générales, qu’elles soient fédérales, de district, ou locales ; il suffit de se rappeler que c’est normalement dans le numéro 3 de chaque année que ces moments importants de la vie du CV sont relatés.
De même, sauf s’il s’agit de travaux exceptionnels, j’ai écarté les travaux d’entretien courant, débroussaillage de sentiers, remise en état de sentiers dégradés ou de passerelles vieillies, travaux ô combien nécessaires et méritoires, mais normaux et répétitifs, à moins que leur relation ne contienne en sus des renseignements intéressants sur le lieu évoqué.
On ne trouvera pas non plus les listings (car se sont de simples listes de noms, qui ne font pas connaître les personnes) des distinctions reçues par les membres des différentes associations ; cette information est publiée parfois dans le numéro 2, plus souvent dans les numéros 3 ou 4 de l’année de l’attribution, plus rarement dans le numéro 1 de l’année suivante, selon l’abondance de la matière des différents numéros.
Ne figurent pas non plus les sorties des diverses associations, les rencontres avec d’autres associations, françaises ou étrangères, sauf pour des manifestations exceptionnelles, mentionnées alors dans la rubrique « 4° Divers » de l’entrée « CLUB VOSGIEN ».
Au final, on aura compris que mon critère de base a été de ne retenir que les notices apportant des connaissances ou des renseignements qui conservent leur intérêt dans la durée.
 
 
Ce qui y figure
L’entrée « CLUB VOSGIEN » est particulièrement développée, avec ses 16 subdivisions, et c’est bien normal. J’ai notamment voulu – dans le paragraphe « 1° Biographies » – rendre hommage aux membres décédés, grâce aux notices nécrologiques, car celles-ci sont généralement l’occasion de présenter, au moins brièvement, parfois avec plus de détails, les grandes lignes de la vie du défunt et de son engagement pour le Club Vosgien. Cet hommage est à mes yeux un devoir de reconnaissance du travail accompli, sans lequel notre Club ne serait pas. Il souligne aussi le côté « grande famille » du Club Vosgien, admirable lieu de brassage social et d’amitié, car où mieux que chez nous sait-on que seule la diversité et l’addition des personnalités et des talents sont nécessaires à l’accomplissement des tâches si diverses, complémentaires, constitutives du Club Vosgien. Dans la même rubrique, selon l’ordre alphabétique des noms, on trouvera aussi le renvoi à des notices concernant des membres méritants bien en vie, rédigées par ex. au moment où ils reçoivent telle ou telle distinction, occasion de mieux les faire connaître. Pour éviter tout risque de confusion, les notices nécrologiques sont précédées des lettres « im », in memoriam.
L’entrée « RANDONNEES » est également très fournie. Elle regroupe deux entrées des précédentes éditions : « Randonnées » et « Sentiers : nouveaux itinéraires, plus particulièrement circulaires ». En effet, un nouvel itinéraire cesse rapidement d’être nouveau ! Et je n’ai plus retenu la simple mention de la création d’un sentier nouveau s’il n’y a pas au moins quelques précisions même sommaires sur cet itinéraire. Par son développement, cette rubrique est en quelque sorte un précieux complément à nos « Guides du CV », car à partir de 1998, ces ouvrages n’ont plus recherché une présentation exhaustive de nos itinéraires balisés, comme c’était le cas depuis le « Mündel » jusqu’au « Braun », mais un choix de randonnées, pour la plupart circulaires, avec des descriptifs souvent plus développés qu’auparavant, davantage en conformité avec les attentes du public d’aujourd’hui. Avec plus de 400 randonnées, cette rubrique constitue à elle seule un guide.
 
 
Usage
Comment se servir au mieux de cet index ? Avant les entrées thématiques qui sont classées par ordre alphabétique, une table des rubriques offre un coup d’œil d’ensemble sur les différentes entrées ; je ne peux qu’en recommander la consultation préalablement à toute recherche. Le lecteur saura ainsi plus facilement où il a des chances de trouver l’objet de sa recherche. Exemple : il cherche un article sur Ferrette ; y a-t-il une entrée sous ce nom ? Non. Plutôt que de renoncer à chercher davantage, accusant déjà l’auteur de l’index d’avoir commis un oubli scandaleux, le lecteur réfléchit un instant et tente sa chance en regardant sous « Jura alsacien » ou sous « Sundgau », et il trouvera « Ferrette ». En effet, pour éviter la multiplication des entrées, j’ai privilégié les regroupements par « pays » : « Alsace Bossue », « Bassin potassique », « Vosges du Nord », dans lesquels on trouvera facilement par ex. Sarre-Union, Kingersheim, la vallée du Schwarzbach. Ces regroupements régionaux ont aussi l’avantage de guider le lecteur vers des articles proches de celui qui motivait au départ sa recherche et qui peuvent l’intéresser pareillement. Tout cependant n’est pas réuni par rubrique régionale : le château du Wasigenstein ne se trouvera pas sous « Vosges du Nord » mais uniquement sous « Châteaux forts, châteaux, manoirs ». Parfois, un même article est repris sous deux voire exceptionnellement trois entrées différentes.
 
Malgré le soin que j’ai apporté à la confection de l’index, il est inévitable que des « coquilles » aient échappé à mon attention. Si par ex. vous ne trouvez pas l’article recherché à la page 24 du n° 3 de l’année 1997, comme indiqué, essayez l’année 1996 ou 1998 ; ou feuilletez le n° 3 dans sa totalité pour voir s’il s’agit d’une erreur de page ; ou voyez le n° 4. L’erreur est généralement liée à la frappe d’une touche voisine. J’en appelle à l’indulgence, et j’en profite pour rappeler que cet index n’est pas un travail collectif mais strictement personnel.
Dans la majorité des rubriques, l’adoption de l’ordre alphabétique facilitera la recherche. Si cet ordre n’est pas adopté, une mention l’indique en début de rubrique, et en donne la raison.
 
Différence de taille par rapport à l’Index de 1991 : l’Index de 2016 n’est pas édité et n’est disponible que sous forme de fichier électronique. Il y a deux avantages à celà :
1°: un coût nettement moindre. Comment savoir à l’avance combien d’exemplaires auraient été vendus ? L’expérience du récent Guide en 5 volumes a montré qu’une souscription n’apportait guère de certitude ; cette souscription n’a eu qu’un faible succès, ce qui entraîna fort regrettablement un tirage modeste, alors qu’après parution son succès fut tel que l’ouvrage fut rapidement épuisé et que nombre de demandes n’ont pu être satisfaites.
2°: la mise à jour pourra se faire beaucoup plus souvent, puisqu’elle ne génèrera aucun coût. Tout lecteur ayant trouvé une erreur pourra ainsi le signaler et la correction sera des plus simples et quasi immédiate.
Pour ceux qui préfèrent avoir l’index sous la main, une impression sur papier reste toujours possible auprès des responsables de chaque association, car la Fédération a fait parvenir le fichier à toutes les associations qui pourront donc le diffuser à ceux de leurs membres qui le souhaitent.
C’est aussi sous forme papier (ou sur écran) que tout membre pourra consulter l’Index s’il passe au siège de la Fédération du Club Vosgien dont la bibliothèque conserve précieusement la collection complète de la Revue, depuis ses origines, et qu’elle est consultable par chaque membre.

INDEX GENERAL 

Cliquez ici