Le chalet hôtel Grand Ballon


Tous les randonneurs connaissent le Chalet hôtel Grand Ballon situé sur la route des Crêtes à 1424 m d’altitude. Cet établissement est la propriété du Club Vosgien de Strasbourg qui délègue l’exploitation à des gérants salariés. Rencontre avec les nouveaux gérants nommés en mai 2017, Laure Diemert et Lucas Roesch pour en savoir un peu plus sur ce lieu mythique.

Qu’est-ce qui a motivé votre candidature pour reprendre la gérance du Chalet hôtel Grand Ballon ?

Laure Diemert : Cela correspondait à notre projet de vie. Nous voulions nous installer à la montagne, nous retrouver dans la nature et pouvoir se sentir isolés. Cet isolement qui peut faire peur à certains nous convient très bien. Quand nous sommes arrivés la première fois sur le site, il y avait un coucher de soleil magnifique suivie d’une pleine lune superbe. C’était comme un signe, une invitation, on s’est dit «ce lieu est pour nous ».

Quel est votre parcours à tous les deux ?
Laure Diemert : nous sommes tous les deux alsaciens d’origine. Lucas a une formation de pâtissier, et moi-même un diplôme de cuisinier. Nous avons travaillé en Alsace puis dans les Alpes pendant 4 ans, à Tignes et à La Clusaz. Nous avons l’habitude de la vie à la montagne.

Quels sont les nouveautés depuis votre arrivée ?
Laure Diemert : nous avons apporté notre petite touche personnelle dans la déco du lieu, par exemple j’ai mis des plantes vertes et des fleurs un peu partout à l’intérieur. J’ai essayé à l’extérieur, c’est plus difficile à cause de la météo qui ne permet pas de faire trop d’aménagements extérieurs. La clientèle apprécie beaucoup ses notes florales. On a également installé un poulailler pendant l’été. Et du côté de la carte, on privilégie une cuisine authentique, rustique et traditionnelle. Lucas et moi avons été élevés avec la cuisine de nos grands-parents. Sur notre carte, on trouve des plats alsaciens : choucroute, civet de cerf, lentilles aux saucisses mais aussi des petits plats pour les en-cas : planchettes, soupes, tartes flambées.

Au niveau du site, que souhaitez-vous apporter ?
Laure Diemert : quand nous sommes arrivés sur le site, nous avons trouvés beaucoup de déchets à l’extérieur. Nous avons véritablement la volonté de préserver le site et de sensibiliser le public au respect de la nature : ne pas jeter de déchets, ni de mégots.

Qu’est-ce qui vous a surpris dans votre vie quotidienne au Grand Ballon ?
Laure Diemert : la météo particulière du Grand Ballon, c’est un climat de haute montagne qui ressemble à celui des Alpes. Il n’y a pas de frontière naturelle qui protège, il y a donc plus de vent (on a enregistré des rafales à plus de 180 km/h pendant la tempête récente), plus de soleil et il fait aussi plus froid qu’ailleurs dans le Massif des Vosges. Les gens ne se rendent pas toujours compte, il faut bien s’équiper pour randonner au Grand Ballon.

Comment est organisé votre quotidien ?
Laure Diemert : nous travaillons avec deux salariés et des saisonniers en été. Le chalet hôtel est ouvert presque toute l’année (3 semaines de congés annuels entre novembre et décembre), du mardi au dimanche. Le lundi qui est aussi le jour de fermeture, on redescend dans la vallée pour faire des courses. En semaine, nous sommes livrés directement au Grand Ballon, la logistique fonctionne plutôt bien. En hiver, il y a un très bon service de déneigement par contre des congères peuvent se former et on peut se retrouver bloquer sur la route. Nous avons des randonneurs qui passent tous les jours, il y a les habitués qui viennent plusieurs fois par semaine. Nous rencontrons aussi beaucoup de belges et d’allemands qui viennent en week-end, des randonneurs qui font le GR5, des cyclistes et tout ce petit monde a toujours des histoires à nous raconter.

« Au chalet hôtel, les jours se suivent et ne se ressemblent pas ».

Des souvenirs, des moments de bonheur ?
Laure Diemert : mon petit plaisir chaque jour c’est d’admirer le lever du soleil, de sentir le calme autour de moi et la belle énergie du lieu. Il n’y a pas de mot, c’est un moment très serein. Et le soir quand nous en avons l’occasion, juste lever les yeux vers le ciel et contempler le ciel étoilé. Au Grand Ballon il n’y a pas de pollution lumineuse, on ne s’en rend plus compte mais en plaine il y a trop de lumières.
Beaucoup d’animaux trouvent également refuge chez nous, c’est un peu « l’arche de Noé », des chats, des promeneurs qui nous ramènent des animaux. L’année dernière il y avait même un renard qui venait très régulièrement, les poules ont été rentrées chaque nuit et le poulailler a survécu.

Pour contacter le Chalet hôtel Grand Ballon :
Tél : 03 89 48 77 99
http://chalethotel-grandballon.com/

1 commentaire

  • Bonjour,
    Membre du Club depuis une 20 aine, cette interwiew m’a donné très envie de passer qques jours au chalet -où je n’ai jamais mis les pieds- et de faire la connaissance de Laure.
    Cordialement

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles
Recevez notre actualité
Suivez le club Vosgien

Inscription à la newsletter

Venez nous rencontrer

Fédération du Club Vosgien
7 rue du travail
67000 Strasbourg
Itinéraire

Horaires d'ouvertures

Lundi : 9h-12h et 13h-16h30

Mardi : 9h-12h et 13h-16h30

Mercredi : 9h-12h

Jeudi : 9h-12h et 13h-16h30

Vendredi : 9h-12h et 13h-16h15